Zone de chalandise : D’où viennent mes clients ?

La zone de chalandise est la zone géographique d’où un lieu particulier attire son client ou ses prospects. Elle représente la sphère d’influence du magasin, parfois appelée « gravité du client », dans laquelle il est capable d’attirer ses visiteurs. L’analyse de la zone de chalandise pour définir la bonne zone de chalandise est une étape inévitable pour toute activité de géomarketing ; une tâche facile qui non seulement définit la zone de chalandise de vos magasins actuels, mais la prédit également pour votre ou vos emplacements prévus.

Zone de chalandise inconnue

La définition d’une zone de chalandise est la partie essentielle du marketing et des ventes géo-orientées et basées sur la localisation. Sans définir la véritable zone de chalandise de votre magasin ou de votre réseau, vous ne pouvez pas mener les actions suivantes :

  • Voir d’où et quel type de clients viennent dans votre magasin
  • Déterminer le potentiel et la part de marché de votre magasin et les comparer dans l’ensemble de votre réseau
  • Découvrir qui sont vos concurrents dans la région et la cannibalisation potentielle de votre propre réseau
  • Choisir l’emplacement le plus rentable pour l’ouverture de votre prochain magasin ; bien compléter votre réseau actuel sans cannibalisation
  • Optimiser votre réseau d’agences actuel pour une performance maximale
  • Planifier efficacement la distribution de vos documents de marketing imprimés

4 façons de définir un bassin versant

En pratique, la définition des zones de chalandise est basée sur l’un des modèles suivants ou sur une combinaison de ceux-ci :

Une véritable zone de chalandise est le modèle le plus précis, basé sur la combinaison de données externes et de données commerciales existantes provenant de la base de données des transactions d’achat ou du programme de fidélisation des clients.

Les modèles moins précis basés uniquement sur des données externes :

Un cercle avec le périmètre donné dessiné sur une carte autour du lieu. Bien que la zone soit définie, cette façon de faire peut être naturelle pour les abeilles ou les oiseaux, mais elle n’est pas typique pour les humains. La distance au lieu en unités de longueur estimée par la distance acceptable à pied et/ou en voiture. Elle ne tient pas compte de l’altitude, du type de terrain, des contraintes sur le chemin ou des endroits que les gens préfèrent contourner.

Le temps de trajet jusqu’au lieu, soit à pied, soit en voiture, soit en faisant la navette entre le domicile et le lieu. Ce modèle est très dépendant de la justesse de l’hypothèse initiale du temps moyen acceptable pour atteindre la cible. Les résultats de chaque type de définition sont corrélés, même s’ils diffèrent en termes de précision et que l’on peut trouver d’importantes exceptions locales.

On utilise le modèle le plus proche de la réalité, basé sur des données commerciales réelles. Si les données nécessaires ne sont pas disponibles, la combinaison des modèles est utilisée. Afin de mieux connaitre la data au service de la prospection terrain, veuillez consulter ce lien : https://data-b.com/actu/la-data-au-service-de-la-prospection-terrain/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *