local commercial

Pourquoi investir dans un local commercial est un excellent placement ?

L’immobilier commercial est une catégorie d’actifs qui englobe plusieurs types de biens dans lesquels vous pouvez envisager d’investir pour vous constituer un patrimoine ou un complément de revenu intéressant (bureau, magasin, boutique, restaurant, commerce, hôtel, entrepôt, garage…). Rentabilité, sécurité, stabilité financière… Les raisons qui peuvent justifier l’investissement dans un local commercial sont nombreuses. Découvrons-les plus en détail.

Pourquoi investir dans l’immobilier commercial ?

Que vous ayez une longue expérience en matière d’investissement immobilier ou que vous ayez l’intention de sauter le pas, investir dans un local commercial s’avère être le placement idéal pour investir votre argent. Et pour cause, il s’agit d’un investissement sécurisé et qui génère des bénéfices intéressants. En effet, alors que l’immobilier d’habitation ne rapporte que 2 à 4% de rendement, l’investissement dans un local commercial peut offrir un rendement allant de 5 à 7%.

L’autre gros avantage est que le prix d’un local commercial est souvent moins élevé, par rapport à l’immobilier résidentiel. Selon Seloger bureaux et commerces, le prix d’un local commercial est 20 % à 40 % moins cher au m². L’investissement initial peut sembler plus onéreux que dans le résidentiel. Mais en investissant dans un local commercial situé dans un endroit passant, ou dans un local déjà occupé, vous arriverez à booster votre achat et atteindre rapidement un bon rendement annuel.

Sachez, par ailleurs, qu’à la différence de l’immobilier résidentiel, le prix d’un local commercial et son rendement annuel dépendent plutôt de son emplacement et de la rentabilité de l’activité qui s’y exerce, et non pas de sa surface.

De plus, en investissant dans un local commercial, vous ne serez pas confronté aux impayés des locataires, ce qui est gage de stabilité financière. En effet, si le locataire se mettait en difficulté, il risquerait de porter un coup dur à son activité et de perdre une partie de son fonds de commerce. Contrairement à l’immobilier résidentiel, les commerçants ne bénéficient pas de trêve hivernale. Aussi, si le locataire s’obstine à ne pas payer son loyer, il s’expose au risque de mise en liquidation judiciaire ou en redressement. Et le bailleur peut de son côté l’expulser. Il est donc dans son intérêt de payer son loyer aux termes convenus.

Investir dans l’immobilier commercial à Montpellier

L’immobilier commercial est un secteur très attractif en termes d’investissement à Montpellier. Cette attractivité s’explique par le dynamisme du bassin de consommation montpelliérain qui contribue à maintenir un haut niveau d’investissement dans ce secteur.

Vous envisagez d’acheter un local commercial ? Pour investir intelligemment dans l’immobilier commercial à montpellier, il est primordial de tenir compte de certains critères. Ainsi, l’emplacement est la condition numéro 1 à tout placement réussi dans l’immobilier commercial. Veillez donc à acheter un local commercial situé dans une zone stratégique qui concentre des activités commerciales et de divertissement : boutiques, restaurants, cafés, banques, etc. Lorsque votre locataire est en mesure de réaliser un bon chiffre d’affaires intéressant et régulier, vous êtes assuré de ne pas avoir des manquements.

Par ailleurs, investir dans un local commercial apporte de la stabilité, grâce au bail qui s’étend généralement sur une longue durée. On parle communément de bail 3-6-9. Mais en réalité, le bail est conclu sur une période de neuf ans, avec un engagement de 3 ans. Autrement dit, le locataire ne peut le résilier qu’à la fin d’une période de trois ans. Cet engagement confère au bailleur une grande sécurité, car il sait que son locataire ne peut pas quitter les lieux quand bon lui semble. Il peut ainsi envisager d’autres projets plus sereinement, sans avoir à chercher un nouveau locataire tous les ans.

La répartition des charges dans le cadre du bail commercial est régie par la loi Pinel qui définit les obligations qui incombent à chacun. Les gros travaux, les honoraires liés à leur réalisation et les dépenses de mise en conformité sont à la charge du bailleur.

Il en est de même pour la taxe foncière et ses taxes additionnelles, ainsi que les impôts, taxes et redevances relatifs à l’usage du local.

Le bailleur et le locataire peuvent répartir, conventionnellement, les charges non mentionnées dans le Code de commerce. C’est le cas notamment des charges récupérables. Prises en charge dans un premier temps par le bailleur, elles peuvent par la suite être remboursées par le locataire.

Ces dépenses peuvent être liées aux installations individuelles, à l’entretien courant du local commercial, à certaines réparations mineures (robinet, vitres, prises de courant, etc.) ou encore à des travaux d’embellissement.

Cela dit, la rédaction du bail entre le bailleur et son locataire demeure flexible. Puisque le bailleur peut faire payer au locataire les travaux d’aménagement, d’entretien, ainsi que la taxe foncière et les assurances. Les deux parties peuvent également négocier le dépôt de garantie. En investissant dans un local commercial très bien situé, vous aurez aisément le dernier mot et vous pourrez réduire considérablement vos charges, car le bailleur aura tout intérêt à se plier à vos conditions pour pouvoir exploiter le local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *